Arrêté du 2 septembre 2021 relatif à la restructuration de la sous-direction des compétences de la direction des personnels militaires de la gendarmerie nationale et du commandement des écoles de la gendarmerie nationale et ouvrant droit à certaines indemnités de restructuration

Arrêté du 2 septembre 2021 relatif à la restructuration de la sous-direction des compétences de la direction des personnels militaires de la gendarmerie nationale et du commandement des écoles de la gendarmerie nationale et ouvrant droit à certaines indemnités de restructuration

Le ministre de l’intérieur,
Vu le code de la sécurité intérieure, notamment son article L. 421-2 ;
Vu le décret n° 2008-366 du 17 avril 2008 modifié instituant une prime de restructuration de service et une allocation d’aide à la mobilité du conjoint ;
Vu le décret n° 2008-368 du 17 avril 2008 modifié instituant une indemnité de départ volontaire ;
Vu le décret n° 2008-647 du 30 juin 2008 instituant une allocation d’aide à la mobilité du conjoint et une indemnité temporaire de mobilité en faveur de certains agents du ministère de la défense ;
Vu le décret n° 2014-507 du 19 mai 2014 relatif aux dispositifs indemnitaires d’accompagnement dans la fonction publique ;
Vu le décret n° 2019-1441 du 23 décembre 2019 relatif aux mesures d’accompagnement de la restructuration d’un service de l’Etat ou de l’un de ses établissements publics ;
Vu le décret n° 2020-1654 du 22 décembre 2020 relatif à l’indemnité de mobilité géographique des militaires ;
Vu l’arrêté du 26 février 2019 fixant les montants de la prime de restructuration de service et de l’allocation d’aide à la mobilité du conjoint instituées par le décret n° 2008-366 du 17 avril 2008 ;
Vu l’arrêté du 26 février 2019 fixant les modalités de détermination du montant de l’indemnité de départ volontaire instituée par le décret n° 2008-368 du 17 avril 2008 en cas de restructuration de service ;
Vu l’arrêté du 12 août 2013 modifié portant organisation de la direction générale de la gendarmerie nationale ;
Vu l’arrêté du 22 décembre 2020 fixant le taux de base de l’indemnité de mobilité géographique des militaires applicable aux militaires de la gendarmerie nationale ;
Vu l’arrêté du 16 août 2021 relatif aux attributions et à l’organisation du commandement des écoles de la gendarmerie nationale ;
Vu l’avis du comité technique de la gendarmerie nationale en date du 9 juin 2021,
Arrête :

  • Article 1

    La réorganisation de la sous-direction des compétences de la direction des personnels militaires de la gendarmerie nationale (direction générale de la gendarmerie nationale) et du commandement des écoles de la gendarmerie nationale, entre le 1er septembre 2021 et le 1er septembre 2023, constitue une opération de restructuration qui ouvre droit au bénéfice des primes et indemnités de restructuration mentionnées aux articles 2 et 3 du présent arrêté.

  • Article 2

    I. – Les fonctionnaires et agents non titulaires de l’Etat de droit public recrutés pour une durée indéterminée et les ouvriers de l’Etat qui ont été mutés ou déplacés à l’occasion des opérations de restructuration mentionnées à l’article 1er du présent arrêté peuvent demander à bénéficier :
    1° De la prime de restructuration de service et de l’allocation d’aide à la mobilité du conjoint, dans les conditions fixées par le décret du 17 avril 2008 et l’arrêté du 26 février 2019 susvisés ;
    2° Du complément indemnitaire d’accompagnement, dans les conditions fixées par le décret du 19 mai 2004 susvisé.
    II. – Les fonctionnaires et agents non titulaires de l’Etat de droit public recrutés pour une durée indéterminée et les ouvriers de l’Etat qui quittent définitivement la fonction publique de l’Etat à la suite d’une démission régulièrement acceptée, à l’occasion de ces opérations de restructuration, peuvent bénéficier de l’indemnité de départ volontaire, dans les conditions fixées par le décret n° 2008-368 du 17 avril 2008 et l’arrêté du 26 février 2019 susvisés.

  • Article 3

    Les militaires de la gendarmerie nationale qui ont été mutés ou déplacés à l’occasion des restructurations mentionnées à l’article 1er du présent arrêté peuvent demander à bénéficier :
    1° De l’indemnité de mobilité géographique des militaires, dans les conditions définies par le décret et l’arrêté du 22 décembre 2020 susvisés ;
    2° De l’allocation d’aide à la mobilité du conjoint, dans les conditions prévues par l’article 1er du décret du 30 juin 2008 et de l’arrêté du 26 février 2019 susvisés.

  • Article 4

    Le bénéfice des dispositions prévues aux articles 2 et 3 du présent arrêté est ouvert pour une période de trois ans à compter du 1er septembre 2021.

  • Article 5

    Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 2 septembre 2021.

Pour le ministre et par délégation :
La directrice des ressources humaines,
L. Mezin
Le directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale,
A. De Oliveira

Source : JORF n°0211 du 10 septembre 2021
Texte n° 9

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire également