Béziers. Meurtre d’Adeline : les premiers aveux du légionnaire (Par Christian GOUTORBE)

Tous les éléments du puzzle semblaient rassemblés hier, après la découverte du corps d’Adeline, la jeune pâtissière disparue, et les tout premiers aveux du principal suspect, le légionnaire qui refusait la rupture.

La deuxième nuit de garde à vue qui vient de s’achever pourra sans doute permettre de percer le secret de la mort d’Adeline Beau, pétillante jeune pâtissière de 25 ans disparue de son appartement dans la nuit de vendredi à samedi et dont le corps avait été retrouvé jeudi soir dans le gouffre de l’Oeil doux, sur les hauteurs sauvages et battues par le vent de Saint-Pierre-La-Mer (Aude).

Morte par strangulation

Hier soir après plus de vingt-quatre heures de garde à vue passées à nier ou dans des échanges laconiques avec les policiers du SRPJ, Mansour Laribi, légionnaire de 36 ans, compagnon de la jeune femme a changé de système de défense. Et les enquêteurs commençaient à recueillir ses premiers aveux, formulés, du bout des lèvres. Après avoir accepté le soutien d’un avocat, ce qu’il avait refusé jusqu’alors, il a reconnu qu’Adeline, ne s’était pas enfuie de l’appartement en pleine nuit. C’est ce qu’il avait soutenu pendant plusieurs heures.

Surtout le rapport d’autopsie a confirmé que la jeune femme était bien morte par strangulation comme le médecin légiste l’avait laissé entendre après un premier examen du corps jeudi en pleine nuit au bord du gouffre audois. Le rapport complet du légiste de Montpellier était attendu dans la nuit. Il pourrait venir confirmer que la jeune femme a été étranglée dans la nuit du vendredi au samedi suite à une énième dispute conjugale.

Depuis la mi-janvier Adeline avait fait part à ses proches de sa volonté très affirmée de se séparer de Mansour. Elle avait programmé un week-end au large, chez son frère à Uzès après avoir confié la petite Hanaé à sa meilleure amie.

Visiblement, elle ne voulait pas passer le cap de la Saint Valentin dans cette situation de couple « bancal » dans la mésentente. Et elle avait déjà demandé à Mansour de quitter l’appartement, ce qu’il se…

Lire la suite sur le site ladepeche.fr en cliquant [ICI]

Lire également:

Béziers : le légionnaire avoue le meurtre d’Adeline

Disparue de Béziers: Le point sur l’enquête

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire également