Arrêté du 18 octobre 2022 autorisant au titre de la première session de l’année 2023 l’ouverture d’un recrutement de gardiens de la paix de la police nationale au titre des emplois réservés

Arrêté du 18 octobre 2022 autorisant au titre de la première session de l’année 2023 l’ouverture d’un recrutement de gardiens de la paix de la police nationale au titre des emplois réservés

Par arrêté du ministre de l’intérieur et des outre-mer en date du 18 octobre 2022, est autorisée au titre de la première session de l’année 2023 l’ouverture d’un recrutement de gardiens de la paix par la voie des emplois dits réservés.
Les inscriptions s’effectuent par voie postale uniquement.
La date d’ouverture des inscriptions est fixée au 8 novembre 2022.
Les dossiers d’inscription pourront être retirés auprès des secrétariats généraux pour l’administration du ministère de l’intérieur des zones de défense et de sécurité Nord, Ouest, Sud, Sud-Est, Sud-Ouest, de Paris ou des délégations régionales du secrétariat général pour l’administration du ministère de l’intérieur de la zone de défense et de sécurité Est et Sud ou des secrétariats généraux pour l’administration de la police de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, La Réunion et de Saint-Pierre-et-Miquelon.
Le dossier d’inscription imprimé, dûment complété, devra être renvoyé obligatoirement par voie postale à la division de l’organisation des concours et des dispositifs promotionnels, unité des concours de gardiens de la paix, emplois réservés, 73, rue Paul-Diomède, BP 144, 63020 Clermont-Ferrand Cedex 2, au plus tard le 6 janvier 2023, le cachet de la poste faisant foi.
Les candidats devront donc veiller à demander leur dossier d’inscription suffisamment tôt pour tenir compte des délais d’acheminement du courrier.
Tout dossier papier parvenant dans une enveloppe portant un cachet de la poste postérieur au 6 janvier 2023 ou parvenant après cette date dans une enveloppe ne portant aucun cachet de la poste ou parvenant par tout autre mode d’envoi non postal (courriel, télécopie) sera refusé.
Seuls les dossiers de la session 2023 doivent être utilisés : aucun dossier établi lors d’une session antérieure ne sera pris en compte et la candidature en cause sera déclarée irrecevable.
Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus soit en consultant le site internet du ministère de l’intérieur et des outre-mer : www.devenirpolicier.fr ; soit en composant le 0800-22-0800 (gratuit depuis un poste fixe), numéro d’information sur les carrières de la police nationale, soit auprès de la division de l’organisation des concours et des dispositifs promotionnels à Clermont-Ferrand ou des directions zonales au recrutement et à la formation de la police nationale, Est, Nord, Ouest, Paris Ile-de-France, Sud, Sud-Est, Sud-Ouest, ou des services territoriaux du recrutement et de la formation de la police nationale, Antilles-Guyane, Nouvelle-Calédonie-Polynésie française, Réunion-Mayotte ou des centres régionaux de formation d’Ajaccio, Draveil, Dijon, Lognes, Marseille, Montpellier, Nice, Paris, Strasbourg, Tours ou de l’Ecole nationale supérieure d’application de la police nationale de Toulouse.
En application du décret du 4 mai 2020 relatif à la portabilité des équipements contribuant à l’adaptation du poste de travail et aux dérogations aux règles normales des concours, des procédures de recrutement et des examens en faveur des agents publics et des candidats en situation de handicap, les candidats demandant un aménagement d’épreuves doivent transmettre un certificat médical, établi par un médecin agréé, au plus tard trois semaines avant le déroulement des épreuves, soit le 14 février 2023.
Aucune demande de changement de centre de concours ne sera autorisée après la clôture des inscriptions.
Les candidats inscrits dans les délais reçoivent par courrier postal ou par voie électronique une convocation nominative indiquant la date, l’heure et le lieu des épreuves ainsi que les différentes consignes relatives au bon déroulement de ce recrutement.
Les candidats n’ayant pas reçu leur convocation au plus tard dix jours francs avant la date de la première épreuve du concours doivent se rapprocher sans délai du bureau du recrutement du secrétariat général pour l’administration du ministère de l’intérieur ou du secrétariat général pour l’administration de la police dont ils dépendent géographiquement.
Les dates d’organisation des épreuves d’exercices physiques et de l’épreuve orale, organisées dans chaque secrétariat général pour l’administration du ministère de l’intérieur et secrétariat général pour l’administration de la police, seront publiées sur le site internet du ministère de l’intérieur et des outre-mer : www.devenirpolicier.fr.
Les candidats n’ayant pas réceptionné leur convocation au plus tard la veille du premier jour du début des épreuves d’exercices physiques et de l’épreuve orale devront prendre attache sans délai avec le service organisateur territorialement compétent.
Le défaut de réception des convocations par le candidat ne pourra engager la responsabilité du service organisateur.
Les tests psychotechniques de ce recrutement auront lieu le 7 mars 2023 dans les centres mis en place :
a) En métropole : par les secrétariats généraux pour l’administration du ministère de l’intérieur des zones de défense et de sécurité Est, Nord, Ouest, Sud, Sud-Est, Sud-Ouest, de Paris ou des délégations régionales du secrétariat général pour l’administration du ministère de l’intérieur de la zone de défense et de sécurité Est et Sud ;
b) En outre-mer : par les services généraux pour l’administration de la police de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Polynésie française, La Réunion et de Saint-Pierre-et-Miquelon.
En raison du décalage horaire, les épreuves écrites de ces concours auront lieu le 8 mars 2023 dans les centres mis en place par le secrétariat général pour l’administration de la police de la Nouvelle-Calédonie et dans le ressort de la préfecture des îles de Wallis et Futuna.
Les lauréats du recrutement de gardien de la paix au titre des emplois réservés seront affectés en région Ile-de-France pendant une durée minimale de huit ans à compter de leur nomination en qualité de stagiaire.
Un arrêté sera pris ultérieurement pour fixer le nombre total de postes offerts au recrutement.

Source : JORF n°0248 du 25 octobre 2022
Texte n° 4

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À retrouver sur la boutique Droit des Militaires

À lire également