Avis de vacance d’un emploi de sous-directeur

Avis de vacance d’un emploi de sous-directeur

Article

Date prévisible de vacance de l’emploi : 1er septembre 2022.

Un emploi de sous-directeur des synthèses et des finances sera créé à l’administration centrale du ministère des armées.

L’emploi s’exerce 3, rue de l’Indépendance américaine, 78000 Versailles.

Description de la structure et des fonctions

Fort de l’un des plus vastes domaines immobiliers de l’Etat (27 %), le ministère des armées dispose d’un service expert en matière d’infrastructure et d’énergie : le service d’infrastructure de la défense (SID). Il construit, entretient et administre l’ensemble du domaine immobilier du ministère des armées. Il est le référent en matière de construction, de maintenance immobilière, de maîtrise de l’énergie non stockée et de gestion administrative et technique du patrimoine. En raison de son envergure, de sa diversité et de son caractère stratégique, la gestion de ce patrimoine nécessite des compétences techniques spécifiques et adaptées à chaque type d’installation.

Service ministériel rattaché au secrétariat général pour l’administration (SGA), il assure le soutien et l’adaptation des infrastructures des armées, directions et services en métropole, en outre-mer et à l’étranger, ainsi que le soutien au stationnement des Forces en opérations extérieures (OPEX).

Il participe à l’élaboration de la programmation des crédits relatifs aux opérations d’infrastructure.

Le SID participe au dynamisme économique local en confiant des marchés de travaux, de services ou de prestations intellectuelles tant aux grands groupes qu’aux petites et moyennes entreprises et aux entreprises de taille intermédiaire.

Ce service est engagé dans une politique environnementale ambitieuse. Il mène de nombreuses actions en faveur de la transition énergétique, telles que l’établissement et le suivi de contrats de performance énergétique, la participation au plan interministériel  » Place au Soleil  » ou à la réduction de l’émission des gaz à effets de serre et de la consommation d’énergies fossiles.

Dans son domaine de compétences, le SID participe à l’état-major de l’Union européenne et à l’organisation du traité de l’atlantique Nord.

Le SID est organisé selon un maillage territorial dense au plus près des besoins des armées. Outre la direction centrale et deux centres d’expertise situés en région parisienne, il est structuré en 7 établissements (ESID) dont relèvent 49 unités de soutien de l’infrastructure de défense (USID) ainsi qu’en 9 directions de l’infrastructure en appui des forces de souveraineté (DOM-CTOM) et des forces de présence stationnées en Afrique et aux Emirats arabes unis.

La récente évolution de la gouvernance et de la conduite des opérations d’infrastructure donne un rôle accru au SID dans la maîtrise d’ouvrage. Ce rôle doit se traduire par un renforcement des compétences de gestion et de planification budgétaires au sein du SID en vue de fournir aux responsables budgétaires le conseil et les informations avec la précision et la réactivité attendues. La fonction budgétaire et financière liée aux crédits d’infrastructure porte en effet des enjeux forts en termes d’aide à la décision pour les états-majors et d’efficience du SID sur une programmation d’une volumétrie très importante tant en montants qu’en nombre d’opérations individualisées.

Appartenant à la direction centrale du service d’infrastructure de la défense (DCSID), la sous-direction des synthèses et des finances nouvellement créée s’inscrit dans un ensemble constitué de la chaine financière du SID avec ses services exécutants en établissements déconcentrés, des responsables budgétaires et d’ensembles de programmation concernés par les crédits d’infrastructure ainsi que la direction des affaires financières du ministère.

Elle apporte son expertise dans la programmation pluriannuelle pour l’ensemble des crédits infrastructure et assure l’expertise financière et budgétaire auprès des responsables de programmes dans le domaine de l’infrastructure.

Elle conduit l’exécution budgétaire des unités opérationnelles du service d’infrastructure de la défense, assure le suivi de l’exécution budgétaires des programmes d’infrastructure et des opérations pour lesquelles la DCSID n’est pas responsable d’unités opérationnelles et pilote les services exécutants du service d’infrastructure de la défense et contrôle l’exécution de la dépense.

Elle est responsable du contrôle interne financier pour la partie budgétaire des opérations d’infrastructure et des unités opérationnelles du service d’infrastructure de la défense.

Elle définit les compétences métiers dans les domaines d’exécution financière, de gestion et de planification budgétaire au sein du service d’infrastructure de la défense en lien avec le référentiel des emplois ministériels.

Description des fonctions

Le titulaire devra construire une autorité fonctionnelle sur les services d’exécution de la dépense et les bureaux de synthèses et programmation des 7 établissements du service d’infrastructure de la défense (ESID) qui réalisent environ 2 Md€ d’achats (et de paiements) de travaux infrastructure, de maintenance et d’exploitation d’installations.

Le titulaire de l’emploi devra bâtir une vision d’ensemble de la fonction financière du SID et de ses interactions avec les autres acteurs budgétaires et financiers de l’infrastructure (RBOP, RPROG, REP – notamment la sous-direction financière de la DTIE, DAF) et être force de proposition pour en optimiser le fonctionnement dans une logique globale de performance en termes d’économie des moyens, de maîtrise des coûts et des délais.

Le titulaire de l’emploi assure la coordination de l’activité des deux bureaux qui composent la sous-direction, en l’occurrence le bureau des synthèses (5 ETP) et le bureau du pilotage de la gestion budgétaire et financière (16 ETP).

Il contribue au suivi physico-financier du plan de commandes des opérations d’infrastructure, en liaison avec la sous-direction des affaires nucléaires et la sous-direction des investissements d’infrastructure de la direction centrale du SID.

Il est responsable de la définition de la méthodologie et des procédures de contrôle interne financier au sein du SID.

Ses principales fonctions sont :

– d’animer une équipe de 21 agents dont 8 catégorie A et 4 officiers ;

– de définir les processus budgétaires pour l’ensemble du réseaux SID ;

– de moderniser les outils de synthèse des activités du SID et de dialogue avec les RBOP et la DTIE ;

– de coordonner les travaux budgétaires inhérents à l’activité du SID ;

– de piloter la chaine budgétaire et des services exécutants du SID ;

– d’assurer l’assistance dans le domaine financier et budgétaire aux établissements du service et aux directeurs de programmes d’infrastructure ;

– de garantir la veille technique et réglementaire (finances, budget et comptabilité).

Le titulaire participe au comité directeur de la DCSID (CODIR-DCSID) et au comité d’orientation et de gestion (COGES) du SID.

Profil recherché

Compétences techniques attendues :

– disposer de solides connaissances des procédures budgétaires, financières et comptables publiques.

Qualités professionnelles souhaitées :

– capacité d’animer des équipes pluridisciplinaires fondée sur une expérience reconnue de management et d’animation de réseaux ;

– capacités de pilotage, d’impulsion et d’accompagnement du changement et de conduite de projet ;

– capacité de simplification, d’écoute et d’innovation ;

– qualités de dialogue, de leadership, de communication et de négociation ;

– goût des responsabilités, force de travail et engagement personnel.

Nature et niveau d’expériences professionnelles attendues :

– une expérience minimale de six ans d’activités professionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur est requise ;

– une expérience confirmée dans le domaine des finances et de la programmation budgétaire est exigée ;

– une expérience significative d’encadrement est fortement souhaitée ;

– une connaissance du ministère des armées, de son fonctionnement ainsi que des politiques publiques dans le domaine de l’immobilier serait également appréciée.

Conditions d’emploi

Le titulaire de cet emploi sera nommé pour une durée de trois ans, renouvelable dans la limite de six ans.

La nomination sur cet emploi fait l’objet d’une période probatoire de six mois maximum.

La rémunération brute annuelle dépend de l’expérience du titulaire de l’emploi. Elle comprend une part fixe comprise entre 81 644 € et 117 720 € bruts par an. Un complément indemnitaire annuel sera également versé sous réserve de la manière de servir au cours de l’année N- 1 et des résultats de l’exercice ministériel d’harmonisation.

Procédure de recrutement

La procédure de recrutement se déroule selon les modalités fixées par les articles 3 à 9 du décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 modifié relatif aux emplois de direction de l’Etat et de l’arrêté du 6 février 2020 fixant les modalités de recrutement des emplois de direction au ministère des armées.

L’autorité de recrutement est la secrétaire générale pour l’administration du ministère des armées.

L’emploi à pourvoir relève de l’autorité du directeur central du service d’infrastructure de la défense.

Envoi des candidatures :

Les dossiers de candidature doivent être transmis dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel de la République française, au ministère des armées, par courriel aux adresses suivantes :

– cmg-arcueil-pha.gestionnaire-rh.fct@intradef.gouv.fr ;

– christian.couet@intradef.gouv.fr ;

– severine.thorin@intradef.gouv.fr.

Le dossier de candidature devra impérativement comprendre :

– une lettre de motivation ;

– un curriculum vitae détaillé.

Pour les agents publics, les candidatures seront accompagnées :

– d’un état des services établi par le service RH du corps d’origine ;

– du dernier arrêté de situation administrative dans le corps d’origine et dans l’emploi occupé le cas échéant.

Pour les agents du secteur privé, les candidatures seront accompagnées des documents attestant de l’occupation effective des emplois mentionnés dans le curriculum vitae.

Recevabilité et examen des candidatures :

Après la vérification de la recevabilité des candidatures en fonction des conditions générales d’accès à la fonction publique prévues aux articles L. 321-1 à L. 321-3 du code général de la fonction publique et des critères définis par le présent avis de vacance, la secrétaire générale pour l’administration établit une liste des candidats et candidates à auditionner.

Audition des candidats et candidates :

L’audition des candidats et candidates présélectionnés est confiée à une instance collégiale conformément à l’arrêté du 6 février 2020 fixant les modalités de recrutement des emplois de direction au ministère des armées.

Le comité d’audition se compose du directeur central du service d’infrastructure de la défense (ou son représentant), d’un membre du collège des inspecteurs civils de la défense et d’une personne occupant ou ayant occupé des fonctions d’un niveau de responsabilités au moins équivalant à l’emploi à pourvoir.

Information :

Les candidats et candidates non retenus en sont informés à l’issue de la procédure.

Poste soumis à habilitation Secret Défense (informations sur le site du SGDSN http://www.sgdsn.gouv.fr/missions/proteger-le-secret-de-la-defense-et-de-la-securite-nationale).

Déontologie

L’accès à cet emploi n’est pas soumis à une déclaration d’intérêts préalable à la prise de fonctions ni à une déclaration de situation patrimoniale.

Cycle de formation à la prise de poste

Les personnes nommées pour la première fois dans un emploi de sous-directeur suivront, dans les six mois à compter de leur prise de fonction, le séminaire des nouveaux sous-directeurs. Ce séminaire interministériel de management est organisé par la DGAFP et combine notamment des apports théoriques, des témoignages de cadres dirigeants et des travaux de groupes.

Les personnes n’ayant pas la qualité de fonctionnaire suivront un module relatif aux obligations des agents en matière de déontologie, à l’organisation et au fonctionnement des services publics ainsi qu’à la gestion des ressources humaines dans la fonction publique.

Personnes à contacter

Les renseignements concernant ce poste peuvent être obtenus auprès de l’ingénieur général de 1re classe Hervé FOUBERT, directeur central adjoint (herve.foubert@intradef.gouv.fr) et de l’ingénieur général de 1re classe Pierre DUPONT de DINECHIN, directeur adjoint Opérations (pierre.de-dinechin@intradef.gouv.fr).

Références

Code général de la fonction publique.

Décret n° 2008-836 du 22 août 2002 modifié fixant l’échelonnement indiciaire des corps et des emplois communs aux administrations de l’Etat et de ses établissements publics ou afférent à plusieurs corps de fonctionnaires de l’Etat et de ses établissements publics, notamment son article 12.

Décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 modifié relatif aux emplois de directions de l’Etat.

Arrêté du 29 juin 2016 pris pour l’application à certains emplois de responsabilités supérieures des dispositions du décret n° 2014-513 du 20 mai 2014 portant création d’un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel dans la fonction publique de l’Etat.

Arrêté du 6 février 2020 fixant les modalités de recrutement des emplois de direction au ministère des armées.

Source : JORF n°0169 du 23 juillet 2022
Texte n° 151

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À retrouver sur la boutique Droit des Militaires

À lire également