Ils arrosaient la Légion de cocaïne (Daphné Arthomas)

Un trafic de cocaïne dans les murs de la Légion étrangère de Nîmes, c’est l’affaire présentée devant le tribunal correctionnel de Nïmes mardi 21.

Alfredo, militaire d’origine espagnole de 32 ans, et Edward, maçon, passent en comparution immédiate.Ils sont soupçonnés tous les deux d’avoir, pendant plus d’un an, de janvier 2012 à mai 2013, fourni la moitié des hommes de la Légion en cocaïne.

Surveillés depuis plusieurs mois, les deux hommes sont interpellés sur un quai de la gare de Nîmes jeudi 16. Au fond de leurs poches, 125 grammes de drogue.

Aller-retours

« Il faisaient souvent des aller-retours en Espagne pour s’approvisionner, confie une source proche de l’enquête. Arrivés à Nîmes, ils se partageaient la cocaïne: le maçon avait ses clients, le légionnaire arrosait la Légion. »

Pour Rémy Nougier, l’avocat d’Alfredo  » Cette histoire ressemble davantage à un trafic de produits dopants organisés pour des hommes mis sous pression tous les jours et confrontés à des situations extrêmes ». Il regrette: aujourd’hui, nous ne savons pas quelles sont les explications de la Légion. Elles sont indispensables pour comprendre comment ce trafic a pu s’y installer. Il aurait été préférable d’ouvrir une information judiciaire plutôt de faire passer ses deux hommes aujourd’hui en comparution immédiate. Cela nous aurait peut-être permis de comprendre comment le réseau a pu fonctionner pendant près de 18 mois. »

Ils doivent comparaître devant le tribunal correctionnel de Nîmes le 1er juillet prochain.

Source: Gazettedenimes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À retrouver sur la boutique Droit des Militaires

À lire également