Exposition itinérante « A ceux qui ont donné une part de vie en Afghanistan » – Communiqué

A l’occasion du 20ème anniversaire du premier engagement des forces françaises et de la coalition ISAF en Afghanistan, une dizaine de vétérans blessés là-bas ou révélés post-opérations, ont choisi de réunir leurs photos d’Afghanistan, de leur donner un sens par l’écrit, et d’en faire une exposition auprès du grand public ; une exposition pour témoigner, transmettre la mémoire d’une guerre effacée dans l’inconscient collectif mais aussi pour tenter de transcender l’indicible. Les textes composés, en hommage à tous les vétérans d’Afghanistan, sont présentés dans les 3 langues véhiculaires française, anglaise et russe.

L’exposition inaugurale débutera au cercle national des armées (CNA) du lundi 18 au samedi 30 octobre après-midi avec un vernissage le 21 octobre. Elle partira vers d’autres horizons intra et extra métropole, pour faire escale successivement à Lyon début novembre puis à Bordeaux début décembre. Le CNA et les zones de défense et de sécurité (ZDS) sud-est et sud-ouest sont les premiers organismes à héberger l’exposition en 2021. En fonction des mécènes, sponsors et appuis institutionnels locaux, elle se rendra dans d’autres villes de ZDS ayant engagé des troupes en Afghanistan.

Les détails de cette exposition itinérante rétrospective et introspective, privilégiant le lien intergénérationnel et la promotion auprès du grand public de la réhabilitation de vétérans blessés se trouvent sur la page que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien : https://www.helloasso.com/associations/e-s-c-a-l-e/collectes/a-ceux-qui-ont-donne-une-part-de-vie-en-afghanistan.

Si vous souhaitez soutenir ce projet, vous pouvez, sur cette page, propager le lien sur vos réseaux sociaux ou faire un don avec contreparties.

A ce jour, les fonds collectés, essentiellement de particuliers, permettent le financement de plus de 25 œuvres sur la cinquantaine envisagée, soit près de 50 % de l’exposition.

Ils comptent sur vous. 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire également