Arrêté du 3 mai 2021 portant adaptation pour l’année 2021 des épreuves sportives des concours d’admission à l’école du personnel paramédical des armées et à l’accès à la formation au diplôme d’Etat d’infirmier, en raison de la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19

Arrêté du 3 mai 2021 portant adaptation pour l’année 2021 des épreuves sportives des concours d’admission à l’école du personnel paramédical des armées et à l’accès à la formation au diplôme d’Etat d’infirmier, en raison de la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19

La ministre des armées et le ministre des solidarités et de la santé,
Vu la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 modifiée d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19 ;
Vu la loi n° 2020-1379 du 14 novembre 2020 modifiée autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire et portant diverses mesures de gestion de la crise sanitaire ;
Vu la loi n° 2021-160 du 15 février 2021 prorogeant l’état d’urgence sanitaire ;
Vu l’ordonnance n° 2020-1694 du 24 décembre 2020 modifiée relative à l’organisation des examens et concours pendant la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19 ;
Vu décret n° 2016-422 du 8 avril 2016 modifié fixant certaines dispositions applicables aux élèves sous-officiers du service de santé des armées et modifiant certaines dispositions applicables aux élèves médecins, pharmaciens, vétérinaires et chirurgiens-dentistes des écoles du service de santé des armées ;
Vu le décret n° 2020-1257 du 14 octobre 2020 déclarant l’état d’urgence sanitaire ;
Vu le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 modifié prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire ;
Vu le décret n° 2021-149 du 11 février 2021 relatif à l’organisation des examens, concours, recrutements, sélections et formations militaires, pris pour l’application des articles 3 et 7 de l’ordonnance n° 2020-1694 du 24 décembre 2020 relative à l’organisation des examens et concours dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19 ;
Vu l’arrêté du 21 février 2019 modifié relatif aux concours d’admission à l’école du personnel paramédical des armées et à l’accès à la formation au diplôme d’Etat d’infirmier,
Arrêtent :

  • Article 1

    Les dispositions de l’arrêté du 21 février 2019 susvisé sont adaptées dans les conditions prévues par le présent arrêté pour le déroulement, en 2021, des concours d’admission à l’école du personnel paramédical des armées en vue de l’obtention du diplôme d’Etat d’infirmier.

  • Article 2

    Par dérogation aux dispositions de l’article 14 de l’arrêté du 21 février 2019 susvisé et de son annexe, seules sont maintenues les épreuves de course à pied, de tractions ou suspension à la barre fixe et de gainage abdominal.
    L’épreuve de natation est supprimée.
    Chacune des trois épreuves sportives restantes est notée de 0 à 20.
    Le résultat final des épreuves sportives est noté de 0 à 20. Il correspond à la moyenne des notes des trois épreuves sportives, arrêtée à la première décimale (un chiffre après la virgule).
    Cette note finale est assortie d’un coefficient 2 sur un total de 20 pour l’ensemble des épreuves de chaque concours.

  • Article 3

    Les épreuves sont organisées dans le strict respect des mesures sanitaires.
    Le protocole sanitaire applicable pour les épreuves sportives est fixé en annexe.
    Les règles sanitaires sont affichées à l’entrée du centre d’examen.
    Tout manquement aux règles sanitaires est inscrit sur le procès-verbal du concours et entraîne l’exclusion du candidat.

  • Article 4

    Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

    • Article

      ANNEXE
      PROTOCOLE SANITAIRE APPLICABLE POUR LES ÉPREUVES DE COURSE À PIED, DE TRACTION OU SUSPENSION À LA BARRE FIXE ET DE GAINAGE ABDOMINAL

      Les épreuves sportives font l’objet d’une présentation théorique en salle, puis d’une démonstration initiale par un moniteur ou un moniteur-chef d’entraînement physique militaire et sportif (EPMS), avant d’être réalisées par les candidats. Cette présentation inclut les mesures sanitaires et les sanctions en cas de manquement par les candidats.
      Les épreuves sportives sont réalisées en extérieur et sans masque.
      1. Première épreuve : course à pied.
      Cette épreuve se déroule sur un parcours ouvert jalonné de bout en bout et garantissant un contrôle visuel permanent sur chaque candidat. Les départs individuels sont échelonnés toutes les 30 secondes au minimum, limitant ainsi les risques de rattrapage d’un candidat par le candidat suivant et de propagation du virus par aérosolisation. Un circuit large favorise le dépassement sans contrainte. Une distanciation de 10 m longitudinaux (hors cas de dépassement) doit être respectée ainsi que de 2 m minimum en latéral lors d’un dépassement.
      2. Deuxième épreuve et troisième épreuve : tractions ou suspension à la barre fixe et gainage abdominal.
      Minimiser les groupes.
      Pas de rapprochement entre candidats, y compris lors des échauffements.
      Nettoyage et désinfection systématique du matériel utilisé après chaque utilisation (agrès, tapis, etc.).
      Une solution virucide est placée à la disposition des candidats

Fait le 3 mai 2021.

La ministre des armées,
Pour la ministre et par délégation :
La directrice, adjointe au directeur des ressources humaines du ministère des armées,
N. Tournyol du Clos

Le ministre des solidarités et de la santé,
Pour le ministre et par délégation :
L’adjoint à la sous-directrice des ressources humaines du système de santé,
M. Reynier

Source : JORF n°0106 du 6 mai 2021
Texte n° 14

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire également