Avis de vacance d’un emploi de directeur de projet groupe II

Avis de vacance d’un emploi de directeur de projet groupe II

Date de vacance de l’emploi : immédiate.
Un emploi de directeur de projet groupe II, chef de la mission d’aide au pilotage (MAP), est créé au sein du secrétariat général pour l’administration (SGA) du ministère des armées.
Son action s’exercera dans le cadre de la délégation à la transformation et à la performance ministérielles (DTPM). Fonctionnellement rattaché à cette délégation, il ou elle sera chargé de suivre ou piloter, pour la secrétaire générale pour l’administration et sous son autorité directe, les chantiers de modernisation qui relèvent de sa responsabilité.
L’emploi s’exerce au 10 quater, rue Saint-Dominique, 75007 Paris.

Description de la structure et des fonctions

Au sein du SGA du ministère des armées, la DTPM a pour objet d’appuyer le SGA pour le contrôle de gestion ministériel, le pilotage de la transformation administrative et de fournir aux fonctions administratives du ministère les moyens de leur adaptation continue à l’évolution de leurs missions et de leur environnement administratif, normatif et numérique.
Elle porte pour ce faire les meilleures pratiques de transformation des processus, des usages et des métiers, de management de l’information et des connaissances, de gouvernance et de conduite des projets numériques, de confiance numérique, de recherche et de mesure de la performance, de valorisation des données et d’innovation dans le domaine administratif.
Chacune de ses actions prend en compte l’impératif de simplification administrative.
La DTPM comprend :

– la MAP ;
– le département « finances-appui » ;
– la direction de projet « dîtes le nous une fois » ;
– le département du digital ;
– le département systèmes d’information.

La MAP a pour finalités d’une part l’animation, la coordination, le pilotage, le suivi et l’analyse de tous les chantiers de transformation et de modernisation ministériels, en lien avec les armées, directions et services afin d’assurer la cohérence d’ensemble ; et d’autre part la réalisation des tableaux de bord ministériels permettant aux plus hautes autorités (dont le cabinet du ministre des armées) de mesurer et suivre la performance du ministère au regard des objectifs de la loi de programmation militaire. Elle a ainsi pour vocation de se positionner comme la « Delivery Unit ministérielle ».
Elle fait référence en matière de contrôle de gestion et de mesure de la performance tant pour les activités permanentes que pour les projets du ministère. Elle promeut et travaille à moderniser les pratiques décisionnelles au sein du ministère, notamment l’usage des données, de leur collecte à leur valorisation sous forme d’indicateurs ou de tableau de bord, en recourant pour certains cas aux nouvelles sciences des données (Big Data et intelligence artificielle), à des fins d’aide à la décision. Elle a la responsabilité d’un laboratoire d’innovation dédié à la Business Intelligence et au Big Data, et à ce titre, met en place des dispositifs d’innovation collaborative, organise des challenges autour des données, identifie des partenaires potentiels, coordonne des projets transverses Big Data et IA, suit un portefeuille de projets innovants et mène des travaux prospectifs. Elle fédère et anime la communauté des professionnels des métiers de l’aide à la décision et à la mesure de la performance.
Le ou la chef de la MAP est chargé de piloter l’ensemble de ces activités dans un souci d’innovation applicative permanente. Il doit en particulier en 2021 réussir l’insertion de la MAP au sein de la DTPM et, à ce titre, sera responsable du management de cette transition. Il/Elle accompagnera le personnel de la MAP pour réussir cette transition, en veillant à la mise en place d’une structure fonctionnelle au sein de la DTPM. Il ou elle met en place avec ses équipes les processus nécessaires au pilotage et à la coordination des grands chantiers de transformation et de modernisation du ministère, en lien avec les armées, directions et services. Il ou elle développe les méthodes d’évaluation des réformes. Dans ses fonctions de développement, il ou elle impulse les mutations fonctionnelles et techniques des métiers de l’aide à la décision et du contrôle de gestion qui doivent être au cœur de ses préoccupations. A ce titre, il ou elle propose de nouveaux usages ou de nouveaux outils de pilotage et de valorisation des données et accompagne les porteurs de chantiers dans la définition et la mise en place d’indicateurs de pilotage concrets, en cohérence avec les directions du SGA et les autres départements de la DTPM et en concertation avec les armées, directions et services.

Profil recherché

Compétences techniques attendues :

– pilotage de la performance et maîtrise des enjeux de la donnée ;
– indicateurs et tableaux de bord ;
– technologies décisionnelles (Business Intelligence, Big Data, IA, modélisation, outils statistiques, Data Visualisation…) ;
– direction de projet ;
– consulting et accompagnement des métiers dans leur transformation numérique.

Qualités professionnelles souhaitées :

– une très grande aptitude aux activités de coordination, au management d’équipes, au travail en réseau, à la conduite de projets, au regard de l’indispensable coordination à organiser entre les entités de la MAP et les différents acteurs ministériels impliqués dans les chantiers de réorganisation ;
– une grande autonomie et une forte capacité d’organisation et d’anticipation ;
– une facilité à communiquer à l’oral et à l’écrit et une grande aisance relationnelle ;
– une capacité de prospective, d’analyse, de synthèse et de restitution de données complexes ;
– une capacité à conseiller et à apporter des éléments d’aide à la décision.

Nature et niveau d’expériences professionnelles attendues :

– une expérience minimale de six ans d’activités professionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur ;
– une expérience en administration centrale et/ou dans une direction de stratégie et/ou en cabinet de stratégie ;
– une expérience dans le domaine de la transformation des organismes publics ou privés ;
– la maitrise des enjeux de la donnée et expérience réussie de pilotage de projets de transformation.

Conditions d’emploi

Le ou la titulaire de cet emploi sera nommé pour une durée de trois ans, renouvelable dans la limite de six ans.
La nomination sur cet emploi fait l’objet d’une période probatoire de six mois maximum.
La rémunération brute annuelle dépend de l’expérience du titulaire de l’emploi. Elle comprend une part fixe comprise entre 90 781 et 118 725 euros bruts par an. Un complément indemnitaire annuel sera également versé sous réserve de la manière de servir au cours de l’année N-1 et des résultats de l’exercice ministériel d’harmonisation.

Procédure de recrutement

La procédure de recrutement se déroule selon les modalités fixées par les articles 3 à 9 du décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 modifié relatif aux emplois de direction de l’Etat et de l’arrêté du 6 février 2020 fixant les modalités de recrutement des emplois de direction au ministère des armées.
L’autorité de recrutement est la secrétaire générale pour l’administration du ministère des armées.
L’emploi à pourvoir relève directement de son autorité.

Envoi des candidatures

Les dossiers de candidature doivent être transmis dans un délai de quinze jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel de la République française, au ministère des armées, par courriel aux adresses suivantes :

– drh-md-srhc-sacef.gestionnaire-rh.fct@intradef.gouv.fr ;
– benedicte.lejmann@intradef.gouv.fr ;
– delphine.barbosa@intradef.gouv.fr.

Le dossier de candidature devra impérativement comprendre :

– une lettre de motivation, intégrant une vision du poste ;
– un curriculum vitae détaillé.

Pour les agents publics, les candidatures seront accompagnées :

– d’un état des services établi par le service RH du corps d’origine ;
– du dernier arrêté de situation administrative dans le corps d’origine et dans l’emploi occupé le cas échéant.

Pour les personnes du secteur privé, les candidatures seront accompagnées des documents attestant de l’occupation effective des emplois mentionnés dans le curriculum vitae.

Recevabilité et examen des candidatures

Après la vérification de la recevabilité des candidatures en fonction des conditions générales d’accès à la fonction publique prévues aux articles 5 et 5 bis de la loi du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires et des critères définis par le présent avis de vacance, la secrétaire générale pour l’administration établit une liste des candidats à auditionner.

Audition des candidats et des candidates

L’audition des candidats et candidates présélectionnés par une instance collégiale est confiée à l’autorité d’emploi conformément à l’arrêté du 6 février 2020 précité.
L’instance collégiale est composée de la secrétaire générale pour l’administration, de la directrice, adjointe à la secrétaire générale pour l’administration et d’un inspecteur civil de la défense.

Information

Les candidats et candidates non retenus en sont informés à l’issue de la procédure.
Poste soumis à habilitation « Secret Défense » (informations sur le site du SGDSN http://www.sgdsn.gouv.fr/missions/proteger-le-secret-de-la-defense-et-de-la-securite-nationale).

Déontologie

L’accès à cet emploi n’est pas soumis à une déclaration d’intérêts préalable à la prise de fonctions ni à une déclaration de situation patrimoniale.
Pour les personnes ayant exercé une activité dans le secteur privé au cours des trois dernières années, un contrôle de la compatibilité de cette activité avec les fonctions exercées sera effectué préalablement à la nomination par l’autorité hiérarchique qui pourra, le cas échéant, saisir pour avis, préalablement à sa décision, le référent déontologue du ministère ou la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), en application de l’article 25 octies de la loi du 13 juillet 1983 précitée.

Cycle de formation à la prise de poste

Les personnes nommées pour la première fois dans un emploi de directeur de projet peuvent, dans les six mois à compter de leur prise de fonction, suivre un séminaire interministériel de management organisé par la DGAFP qui combine notamment des apports théoriques, des témoignages de cadres dirigeants et des travaux de groupes.
Les personnes n’ayant pas la qualité de fonctionnaire suivront un module relatif aux obligations des agents en matière de déontologie, à l’organisation et au fonctionnement des services publics ainsi qu’à la gestion des ressources humaines dans la fonction publique.

Personne à contacter

Les renseignements concernant ce poste peuvent être obtenus auprès de Mme Véronique NATIVELLE, directrice, adjointe de la secrétaire générale pour l’administration (téléphone : 09-88-68-00-19 ; courriel : veronique.nativelle@intradef.gouv.fr).

Textes de références

Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires.
Décret n° 2008-836 du 22 août 2008 modifié fixant l’échelonnement indiciaire des corps et des emplois communs aux administrations de l’Etat et de ses établissements publics ou afférent à plusieurs corps de fonctionnaires de l’Etat et de ses établissements publics, notamment son article 12.
Décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 modifié relatif aux emplois de directions de l’Etat.
Arrêté du 29 juin 2016 modifié pris pour l’application à certains emplois de responsabilités supérieures des dispositions du décret n° 2014-513 du 20 mai 2014 portant création d’un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel dans la fonction publique de l’Etat.
Arrêté du 6 février 2020 fixant les modalités de recrutement des emplois de direction au ministère des armées.

Source : JORF n°0053 du 3 mars 2021
Texte n° 107

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire également