Arrêté du 7 septembre 2020 fixant au titre de l’année 2020 le nombre de postes offerts aux concours de gardien de la paix de la police nationale ouverts par arrêté du 23 avril 2020

Arrêté du 7 septembre 2020 fixant au titre de l’année 2020 le nombre de postes offerts aux concours de gardien de la paix de la police nationale ouverts par arrêté du 23 avril 2020

Par arrêté du ministre de l’intérieur en date du 7 septembre 2020, le nombre total de postes offerts aux concours de gardien de la paix de la police nationale, ouverts par l’arrêté du 23 avril 2020 autorisant au titre de l’année 2020 l’ouverture des concours de gardiens de la paix de la police nationale, est fixé à 3 631 au titre de l’année 2020, dont 1 816 postes aux concours externes et 1 815 postes aux concours internes, répartis de la manière suivante :

– concours externe national à affectation nationale : 1 271 postes ;
– concours externe national à affectation régionale Ile-de-France : 545 postes ;
– premier concours interne national à affectation nationale : 218 postes ;
– premier concours interne national à affectation régionale Ile-de-France : 145 postes ;
– second concours interne national à affectation nationale : 799 postes ;
– second concours interne national à affectation régionale Ile-de-France : 653 postes.

Les places offertes à l’un des deux concours internes qui n’auraient pas été pourvues par la nomination des candidats à l’un de ces concours peuvent être attribuées aux autres concours.
En outre, 191 postes sont offerts aux bénéficiaires du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre.
A défaut de candidat qualifié inscrit sur la liste d’aptitude établie par le ministre chargé de la défense en application des dispositions du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre pour exercer les fonctions de gardiens de la paix, l’emploi vacant ne peut être pourvu qu’en satisfaisant aux priorités définies à l’article L. 242-7 du même code et selon la procédure définie aux articles R. 242-17 et suivants du même code.
A défaut de candidat qualifié pour exercer les fonctions de gardien de la paix ou en cas de refus du candidat, l’emploi non pourvu dans les conditions définies à l’article L. 242-7 s’ajoute aux emplois à pourvoir au titre du recrutement suivant dans les conditions définies à l’article R. 242-21.

Source : JORF n°0227 du 17 septembre 2020
Texte n° 19

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire également