Avis de vacance d’un emploi de géomaticien au sein du centre de planification et de gestion de crise (CPGC)

Avis de vacance d’un emploi de géomaticien au sein du centre de planification et de gestion de crise (CPGC)

Un poste de géomaticien est susceptible d’être vacant au sein de la section géomatique du centre de planification et de gestion de crise, direction générale de la gendarmerie nationale, à Issy-les-Moulineaux (92).
Ce poste est ouvert aux candidats possédant une expérience avérée dans les systèmes d’information géographique, la géomatique et la cartographie : niveau Master (BAC+5 minimum) voire ingénieur et/ou justifier d’au moins quatre ans d’expérience dans un emploi similaire.

Intérêt du poste et missions

Le titulaire du poste a pour mission principale la conception et la production, sous délai contraint, de cartes d’opérations.
Directement placé sous l’autorité du chef de la section géomatique qu’il assiste et supplée dans ses attributions, il pilote la mise en place, l’administration, le traitement, l’analyse et la diffusion de données géographique et supervise leur exploitation.
Pour ce faire, le titulaire du poste doit pouvoir :

– utiliser un système d’information géographique ;
– utiliser les logiciels annexes permettant le travail sur les données géographiques ;
– travailler sur l’ensemble des données géographiques disponibles (civiles, militaires, libres) ;
– traduire en terme cartographique les conceptions de manœuvre ou les ordres d’opérations ;
– proposer aux opérationnels des productions cartographiques adaptées aux besoins imposés par les événements ;
– piloter, mettre en œuvre et évaluer les projets ;
– maîtriser l’imagerie satellite, le suivi des mobiles, la gestion des capteurs.

Compétences requises

Le titulaire du poste doit :

– disposer de connaissances dans les langages de programmation SIG et les bases de données (Postgres/PostGIS, Python, JS, etc.) ;
– posséder des connaissances avérées en cartographie, maîtriser un ou des logiciels SIG (ArcGIS, QGIS) ;
– faire preuve de réelles qualités d’analyse pour gérer des situations complexes ;
– disposer de qualités rédactionnelles et d’expression orale.

Ce poste exige une très grande disponibilité (déplacements à prévoir, périodes d’astreinte sous délai), de posséder un sens aigu de l’organisation et d’aimer le travail en équipe.

Statut – Environnement

Le candidat sera recruté en qualité d’officier commissionné rattaché au corps des officiers du corps technique et administratif de la gendarmerie nationale. Contractuel dans la limite de dix-sept ans de service, il se verra proposer un contrat initial de cinq ans au grade de capitaine.
Le statut de militaire commissionné est précisé par :

– l’ article L. 4132-10 du code de la défense ;
– le décret n° 2012-1456 du 24 décembre 2012 portant statut particulier des officiers du corps technique et administratif de la gendarmerie nationale ;
– le décret n° 2008-959 du 12 septembre 2008 modifié relatif aux militaires commissionnés ;
– l’arrêté du 21 janvier 2011 fixant la liste des emplois d’officiers et de sous-officiers commissionnés recrutés au titre de l’ article L. 4132-10 du code de la défense au sein de la gendarmerie nationale.

Les fonctions exercées au sein de la gendarmerie par les officiers du corps technique et administratif de la gendarmerie nationale sous-tendent les qualités fondamentales de l’état militaires suivantes : sens élevé du service, disponibilité, adaptabilité, réserve et très haute moralité.

Personne à contacter

Les candidatures accompagnées d’une lettre de motivation et d’un curriculum vitae détaillé sont à adresser dans un délai de 30 jours à compter de la date de publication du présent avis à la direction générale de la gendarmerie nationale, section commandement du centre de planification et de gestion de crises, à l’adresser électronique suivante : cpgc.recrutement@gendarmerie.interieur.gouv.fr.
Pour tout renseignement, contacter le 01-84-22-18-15.

Source : JORF n°0125 du 23 mai 2020 – texte n° 92
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire également